Lors d’échanges avec votre traducteur, vous découvrez que celui-ci ne s’exprime pas très bien dans votre langue. Cela vous inquiète et vous vous demandez s’il est vraiment compétent.

Faisons le point.

Petit rappel : quelle est la mission d’un traducteur ?

La mission d’un traducteur consiste à comprendre un message écrit et à en transmettre fidèlement le contenu dans une autre langue (sa langue maternelle généralement).

Comme le décrit très bien la SFT (Société française des traducteurs) :

Le traducteur reçoit un texte et dispose d’un certain délai pour le reproduire dans sa langue cible*. Il peut donc lire tranquillement son document, l’étudier, effectuer les recherches nécessaires, le rendre dans l’autre langue, relire l’ensemble.

*La langue cible est la langue vers laquelle est réalisée la traduction. La langue dans laquelle est rédigé le document à traduire est appelée langue source.

Le traducteur est un expert de sa langue cible

Votre traducteur, en sa qualité de spécialiste, ne devrait pas commettre d’erreur dans vos échanges (oraux ou écrits) dans sa langue cible. Non seulement cette langue devrait être sa langue maternelle, mais il l’a étudiée et traque les moindres erreurs. Évidemment, l’erreur est humaine et personne n’est à l’abri d’une coquille.

Une exception cependant : le traducteur dans des paires de langues rares.

Il arrive que des traducteurs ne travaillent pas vers leur langue maternelle. C’est souvent le cas lorsque leur langue maternelle est particulièrement rare. Ils font alors généralement appel à un relecteur pour traquer les éventuelles erreurs.

Votre traducteur commet des fautes dans certains de vos échanges

Si vous échangez en français, il y a fort à parier que ce ne soit pas la langue cible de vos traductions et donc pas sa langue maternelle.

Il y a une énorme différence entre comprendre une langue et s’exprimer dans celle-ci. Sans aucun doute, connaît-il les règles de grammaire, d’orthographe et de conjugaison du français, mais il ne les applique probablement pas avec la même finesse que vous et moi, dont c’est la langue maternelle.

Pas d’inquiétude, après tout, ce n’est pas dans cette langue que vous lui demandez de rédiger.

Évidemment, si vous comptez sur lui pour traduire des documents vers le français, oubliez-le et contactez-nous, ce sera plus sûr.  😉

Il ne semble pas tout saisir quand vous lui parlez

Certains de mes clients anglophones se sont sans doute fait cette réflexion : « Lorsque je lui parle, elle me demande de répéter. En plus, son accent est atroce ! ».

Est-ce que cela remet en question mes compétences professionnelles ? En aucun cas. Ma langue maternelle n’est ni l’italien, ni l’anglais. Je ne réponds à mes clients dans ces langues, que dans le but de faciliter notre communication.
Dans une journée, je lis généralement dans trois langues, j’en parle et écris au moins deux, mais pense dans les trois. Parfois, quelques minutes après un échange d’e-mails avec un client, je suis incapable de dire dans quelle langue nous avons échangé. J’ai enregistré le sens de la discussion, mais pas la langue dans laquelle nous avons échangé.

Autre cas de figure, imaginez la situation :

Je suis en train de traduire un texte de l’italien vers le français. Le téléphone sonne. Je décroche avec un « Pronto. » avenant, puisque mon bureau est situé en Italie, et un client commence à me parler en anglais à vive allure. Le passage à l’anglais risque d’être un peu laborieux.
Soyez compréhensif, il faut laisser un peu de temps au cerveau de votre traducteur pour passer d’une langue à une autre.

Lors d’échanges téléphoniques, votre traducteur vous demandera peut-être de répéter ou de parler plus lentement. Ce n’est pas de l’incompétence, au contraire, c’est le signe qu’il a pleinement conscience de ses limites et qu’il désire ne pas laisser de place à l’erreur ou à l’incompréhension.

Et puis, comme nous allons le voir, un traducteur n’est pas un interprète.

Traducteur ou interprète ?

Ces deux profils, bien que souvent confondus, sont très différents.

Le traducteur travaille, habituellement dans son bureau, sur la base de documents écrits et dispose d’un certain temps pour fournir une traduction, écrite également. Cela lui permet de recourir, si nécessaire, à des outils spécifiques. Il veillera à vous fournir une traduction cohérente au fil du document mais aussi à travers vos diverses publications.

L’interprète traduit des discussions, des échanges verbaux. Il peut se déplacer pour assister à des échanges (rendez-vous commerciaux, par exemple). Il doit s’exprimer correctement à l’oral et surtout comprendre rapidement les phrases énoncées oralement dans ces deux langues. Sa prestation est généralement immédiate et peut nécessiter un équipement adapté (cabine pour l’interprétation simultanée).

Cas concret : un traducteur littéraire de grand renom

Il y a quelques années, j’ai eu la chance de rencontrer un traducteur littéraire de grand renom à l’occasion d’une convention donnée en anglais. Lors de son intervention, il ne s’est exprimé qu’en français et a eu recours à une interprétation consécutive pour la session de questions-réponses.

Est-ce inhabituel ? Pas vraiment.

Les traducteurs ne sont pas formés pour ce type de prestations. De plus, comme ils accordent une grande importance à l’exactitude de leurs échanges, ils se sentent généralement bien plus à l’aise pour s’exprimer dans leur langue maternelle.

Conclusion

Tant que les erreurs de votre traducteur ne nuisent pas à votre compréhension et, surtout, qu’il les commet dans une langue autre que sa langue cible, soyez indulgent et rassurez-vous, cela n’influe pas sur ses prestations. Par contre, si vous notez des erreurs dans les productions qu’il rédige dans sa langue maternelle, méfiance.

Si vous nous téléphonez, vous constaterez que notre français est impeccable. C’est normal, il s’agit de notre langue maternelle. Par contre, notre accent anglais vous fera sans doute sourire et il nous arrive de demander aux italiens et aux anglophones (surtout les écossais 😉 ) de parler moins vite.

 

Envie d’en savoir plus ? Feuilletez ce site et suivez notre page LinkedIn.